Des professionnels à la rencontre de nos élèves

Agence Zamak des professionnels du design
Florian FOIZON présente le studio ZAMAK

Pour élargir leurs connaissances et aller plus loin dans la réflexion, nos élèves rencontrent des professionnels de terrain. Cela est vrai tout au long de l’année dans le cadre des enseignement obligatoire comme des enseignement optionnels. Nous avons déjà évoqué la conférence SVT ou la venue de M. Abdelkader DJEMAÏ, voici trois nouveaux exemples.

Florian FOIZON, dirigeant associé de ZAMAK
Florian FOIZON, dirigeant associé de ZAMAK

Des professionnels du design et de la photographie

Dans le cadre de l’enseignement optionnel “Management et gestion”, M. RIOLON et M. ROBIN ont invité M. Florian FOIZON dirigeant associé de l’agence ZAMAK. Dans un premier temps, il a présenté aux élèves de seconde le studio de création: son équipe et les rôles de chacun. Il a ensuite pu développer sur les thèmes de la création,de la gestion et du management d’entreprise.

Ensuite les élèves ont pu poser leurs questions, préparées en amont. par exemple : “Avez-vous des projets ou idées qui ont échoués?”, “Comment avez-vous financé votre projet et trouvé vos premiers clients ?”, “Sur quels critères recrutez-vous?”, “Comment se passent les relations avec vos associés ?”, “Comment vous projetez-vous dans dix ans ?”…

Des professionnels de la photo : Théo PINGANAUD
Théo PINGANAUD, photo reporter

L’après-midi, ce sont les Terminales L et S qui rencontrent M. Théo PINGANAUD, photo-reporter, à l’invitation de M RIOLON et de M. TRUCHOT, professeurs de philosophie. A partir de sa propre expérience et des clichés pris sur différents terrains il leur apprend la lecture de l’image.

Apprendre la lecture d'image
Lecture d’image

Immersion en entreprise au Moulin de l’Abbaye

En novembre nos élèves de secondes, option “Management et gestion” se rendent au Moulin de l’Abbaye à La Couronne.

Le Moulin de l’Abbaye

Le site du Moulin de l’Abbaye est une ancienne friche industrielle. Auparavant, le site était le lieu d’une grande papeterie très renommée à travers l’Europe. Malheureusement, l’usine affichait au sortir du XXème siècle des performances plutôt médiocres. L’entreprise fut alors rachetée par des Espagnols, et le site production déplacé à Roullet. Le site est alors laissé à l’abandon.

En 2014, Dominique et Sonia POUPEAU ont l’idée de transformer ce site en un campus d’entreprise. Le projet semble alors fou. 18 mois plus tard, après un nettoyage complet du site, de nombreux travaux de restauration et de déblaiement, la démolition de 3000 m2 d’entrepôts hors d’usage… Le Campus du Moulin de l’Abbaye accueille ses premiers occupants.

Accueil au Moulin de l'Abbaye
Accueil au Moulin de l’Abbaye

Notre visite

Une fois arrivée sur le site, aux alentours de 10h30, les propriétaires des lieux nous accueillent et nous accompagnent dans une grande salle de conférence afin de nous présenter le lieu. Ils insistent bien sur le fait qu’en 2014, ça n’était qu’une ruine, où se mêlait trafics en tous genres et jeux urbains. Pour rénover l’ensemble, le budget était de 4 millions d’euros.

Aujourd’hui, le lieu accueille 24 entreprises. Initialement axé sur les nouvelles technologies, le site accueille désormais des entreprises en tous genres, que nous allons visiter.

Pour commencer, notre groupe se dirige vers l’entreprise Cortex Productions. Nous sommes alors tous épatés. Pouvions-nous imaginer que dans ces locaux, en Charente, nous pourrions trouver une entreprise à ce point pionnière dans un domaine. Nous avons ainsi vécu une expérience multi sensorielle interactive fantastique, et assez difficilement descriptible. Mais vraiment, j’ai été bluffé par ce que je venais de voir.

Nous poursuivons en nous dirigeant vers les locaux de l’entreprise dirigée par Dominique POUPEAU, laquelle produit des bornes de communications tactiles, telles qu’on peut en trouver parfois à l’entrée d’un restaurant. Là encore, je suis encore étonné que ce type de produit soit produit ici. C’est ainsi que je me rends compte que tout ce que nous voyons au quotidien ne vient pas forcement d’immenses usines ou de multinationales produisant en Asie. Notre département est riche de ces entreprises. Enfin, nous finissons la visite par une rencontre avec une ancienne professeure de mathématiques, reconvertie en bijoutière. Au de la de la qualité de son travail, j’ai trouvé particulièrement intéressant le récit sur sa reconversion ainsi que sur la création de son entreprise.

En plein travail
En plein travail
Au cœur de l'animation 3D
Au cœur de l’animation 3D

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

14 Partages
Partagez14
Tweetez