Identité
 






           


   
16 octobre 1878 : l'école Saint-Paul fait sa première rentrée avec 32 élèves et avec des niveaux de classe allant du CM1 à la classe de 4ème. L'encadrement (professeurs, religieuses de Sainte-Marthe, personnels de surveillance, de service et d'entretien)  composé d'une quarantaine de personnes est numériquement plus important que le nombre d'élèves ! L'établissement créé par Mgr Sebaux, évêque d'Angoulême, est administré par des prêtres diocésains venus souvent du petit séminaire de Richemont. L'abbé Blanchet en est le premier « supérieur » (directeur ecclésiastique).

1880 : l'établissement, composé surtout d'internes, atteint assez vite la centaine d'élèves mais vit parmi les travaux.

1881-1882 : avec des achats des terrains voisins, l'école Saint-Paul s'agrandit. Le bâtiment bordant la rue Blanchet est construit avec le réfectoire au rez-de-chaussée, des classes au premier étage et les dortoirs dans les deux autres étages.

1900 : un autre bâtiment est édifié en retour d'équerre par rapport au précédent pour y recevoir une salle de théâtre et de conférence au rez-de-chaussée et une chapelle à l'étage.

1914-1918 : l'école est réquisitionnée pour servir d'annexe à l'hôpital. Elèves et professeurs partent s'installer dans le grand séminaire pour la durée de la guerre puisque les séminaristes sont tous mobilisés mais l'abbé Nadaud, le supérieur, tient à rester dans les locaux.

1920 : un des premiers professeurs à Saint-Paul en 1878, l'abbé Rousselot, créateur d'un laboratoire de phonétique expérimentale plus tard à l'institut catholique de Paris, est nommé professeur au Collège de France.

1926-1934 : François Mitterrand, président de la République de 1981 à 1995, est alors élève avec ses frères, Robert, Jacques et Philippe.

1928-1930 : Pierre Guillain de Bénouville, résistant, compagnon de la Libération, administrateur de sociétés (dont la revue Jours de France) est alors élève à Saint-Paul avec son frère.

1928 : un troisième bâtiment est construit comportant un préau et au-dessus une salle d'études et des salles de cours et formant ainsi un quadrilatère avec les autres bâtiments.

1939 : les effectifs sont de 333 élèves composés pour une bonne part d'internes.

1940 : une partie des locaux jouxtant la manutention militaire est réquisitionnée par l'armée allemande qui y détient des prisonniers français issus des troupes coloniales. La salle de théâtre sert à entreposer les colis pour le service de l'aide aux prisonniers.

Avril-juin 1944 : suite aux bombardements d'Angoulême, la majeure partie des élèves est envoyée à la campagne, au château de Puyvidal, commune de Saint-Projet près de La Rochefoucauld.

Septembre 1945 : la vie normale reprend. Elèves et professeurs retrouvent leurs locaux.

1960 : suite à la loi Debré, l'école Saint-Paul obtient un contrat d'association avec l'Education Nationale ce qui permet de trouver des avantages matériels et un nouveau dynamisme.

1965-1967 : sur les conseils de l'architecte Pierre Laliard, un nouveau bâtiment est construit pour y recevoir les cuisines et un self-service au rez-de-chaussée et de nouveaux dortoirs pour les internes. Dans le même temps, l'achat du terrain de la manutention militaire permet d'avoir une seconde cour de récréation et des locaux pour y placer d'autres salles de cours puisque le nombre d'élèves ne cesse de croître.

1970 : La fusion avec l'école Saint-André, école jusqu'alors réservée aux filles comme Saint-Paul l'était pour les garçons, permet d'une part une nouvelle répartition des services d'enseignement et d'autre part d'introduire la mixité. Depuis 1974, l'enseignement primaire Saint-Paul se tient dans les anciens locaux de l'institution Saint-André longtemps tenus par les religieuses de la congrégation Notre-Dame des Anges. L'internat des filles y a été maintenu jusqu'à la suppression dans les années 1980.

Juin 1977 : Départ du chanoine Clovis Coudreau, supérieur de 1941 à 1977, M. Jean-Pierre Foulounoux lui succède.

1992-1995 : construction de nouveaux laboratoires de physique-chimie et de S.V.T

Septembre 1999 : ouverture de la classe de 1ère STL (sciences et techniques de laboratoire) qui vient s'ajouter aux séries S et L.

1999-2000 : aménagement d'une nouvelle salle de théâtre et de conférences.

Septembre 2002 : un nouveau directeur, M. François Constantin, est nommé pour succéder à M. Foulounoux.

Avril 2005 : 20e anniversaire du jumelage avec le lycée allemand d'Altötting en Bavière. C'est le plus ancien jumelage mais on peut aussi mentionner d'autres jumelages avec des lycées australien, nord-américain et européens.


Site des anciens de Saint Paul